Créer son entreprise : un restaurant

Ouvrir son propre restaurant ne requiert ni expériences, ni qualifications, ni diplômes spécifiques. Cependant, quelques critères sont à respecter impérativement si on souhaite faire les choses dans les règles de l’art. Vous voulez ouvrir votre restaurant et vous vous demandez comment faire ? Lisez notre guide !

Comment ouvrir un retaurant ?


Comme toute entreprise, le restaurant évolue suivant un statut juridique. Généralement, on a le choix entre le cadre d’entreprise individuelle, la SARL (Société à Responsabilité Limitée) ou la SA (Société Anonyme). Chacune de ces formules présente ses particularités, des avantages et des inconvénients. Le choix de statut juridique doit donc se faire au cas par cas.

Demander l'aide d'un conseiller juridique


L’aide d’un conseiller juridique est fortement recommandée pour avoir une idée précise des avantages et inconvénients de chacune de ces formes d’exploitation, afin de prendre la bonne décision qui s'applique à votre situation particulière. Néanmoins, recourir à l’aide d’un tel professionnel peut s’avérer coûteux. Si vous n'êtes pas encore prêt à faire appel à un conseiller juridque, vous pouvez déjà vous baser sur les quelques éclaircissements sommaires qui suivent.

L'entreprise individuelle pour ouvrir son restaurant


D’abord, l’entreprise individuelle est une forme d’exploitation où l'entrepreneur individuel agit en son nom personnel et pour son propre compte. De ce fait, les bénéfices réalisés intègrent directement le revenu de l'entrepreneur, et sont de ce fait soumis à l'impôt sur le revenu.

En outre, en matière de sécurité sociale, le gérant propriétaire bénéficie des protectiosn que le régime général, dont l’assurance vieillesse et maladie dans le cadre d'un régime autonome.

En revanche, l'entreprise individuelle présente l’inconvénient majeur d’engendrer une responsabilité de biens personnels à la charge du chef d'entreprise et de son conjoint, s'ils sont mariés dans le cadre d’un régime de communauté de biens.

La SARL pour ouvrir un restaurant


Ensuite, il y a la SARL qui nécessite l’apport d’un capital social bloqué. Cela ne constitue pas forcément un problème majeur étant donné que l'on peut recourir  à l’aide d’autant d’associés que l’on souhaite, allant de 2 à 50. Compte tenu éventuellement de la présence de plusieurs gérants, une assemblée générale des associés doit se tenir une fois l’an au minimum afin d’avoir l’approbation des comptes.

Bien évidemment, on peut choisir cette formule en étant le seul associé de la société. On parlera dans ce cas d’EURL ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. Quoi qu’il en soit, avec ce statut, la responsabilité porte exclusivement sur les apports et non sur les biens personnels. Ainsi, dans le cas d’une faillite, les créanciers tiers n’ont un droit de saisie que sur le patrimoine de l'entreprise.

Malheureusement, dans la pratique, le contexte est bien souvent différent étant donné que les associés proposent en garantie leurs biens personnels durant la vie de l’entreprise.

Choisir la Socété Anonyme (SA) pour ouvrir son restaurant


Quant à la SA, il s’agit d’une version plus évolutive de la SARL. Dans ce statut juridique, le capital de l’entreprise est à diviser en actions entre 2 à 7 actionnaires. La gestion de l’entreprise se fait soit via un conseil d'administration désignant un président soit par un directoire chargé de la direction et de l'administration de la société sous le contrôle d’un conseil de surveillance. A noter que les actionnaires sont responsables uniquement du patrimoine de l'entreprise en cas de problèmes financiers.

Les démarches administratives pour ouvrir un restaurant


Une fois le statut de l'entreprise fixé, commencent alors les démarches administratives incontournables !

Voici la liste des principales démarches que vous devrez accomplir pour ouvrir votre restaurant :

  • Prise de contact avec le Centre de Formalités des Entreprises

  • Prise de contact avec  la chambre de commerce

  • Dossiers à fournir pour demander d'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés

  • Déclaration de l'existence de votre commerce aux services fiscaux et à l'Insee

  • Déclaration du personnel auprès des Assedic, de l'Urssaf et de l'inspection du travail

  • Demande d'affiliation au régime d'assurance vieillesse des non-salariés


En outre, comme la vente de boissons fait souvent partie intégrante des activités d’un restaurant, l’obtention d’une licence est nécessaire. Pour cela, on a le choix entre la petite licence restaurant pour les boissons du 1er et du 2ème groupe ou la licence restaurant pour la vente de toutes les boissons autorisées pendant les repas principaux en tant qu’accessoires de la nourriture.

Vous devrez également vous renseigner sur les nombreuses réglementations spécifiques à la restauration, concernant la sécurité alimentaire ou la ventilation des restaurants, entre autres.

Une fois toutes ces démarches accomplies, vous pourrez vous attaquer à la recherche d'un fond de commerce pour installer votre restaurant. Pour cela, vous aurez le choix entre la location ou l'achat d'un fond de commerce pour votre restaurant.

Annonces relatives à Ouvrir un restaurant : Comment ouvrir son propre restaurant ?