Préparer sa retraite à l’étranger

Vous souhaitez profiter de votre retraite en partant vivre à l’étranger mais vous ne savez pas par où commencer ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons vous expliquer comment préparer sa retraite à l’étranger d’un point de vue administratif, financier, immobilier…

Les raisons pour vivre une retraite à l’étranger

Il existe plusieurs raisons pour un retraité de souhaiter vivre sa retraite à l’étranger :
  • Le coût de la vie (c’est une économie de 15% à 30%), les retraités peuvent donc vivre de façon plus confortable. Il est possible de réduire le coût de vie à 50% mais pour cela il faudra vivre votre retraite en Thaïlande ou encore au Brésil
  • L’envie d’ailleurs et de beaux paysages
  • La météo
  • L’esprit “vacances” tous les jours

Choisir le pays où s’expatrier

Pour choisir le pays idéal pour couler des jours heureux, il est conseillé de bien se renseigner sur le pays où vous désirez vivre tout en respectant le budget que vous avez pour cette nouvelle vie. Voici une liste des points sur lesquels il faut absolument vous renseigner avant de partir pour votre retraite à l’étranger :
  • Les règles applicables du pays d’accueil
  • Les accords sociaux
  • Les conventions d’imposition entre le pays choisi et celles de la France
  • Climat
  • Proximité ou non avec votre pays d’origine
  • Qualité et quantité des infrastructures (hôpitaux, spécialistes, administration...)
  • Coût de la vie
  • Culture du pays
  • Leurs habitudes
  • La gastronomie (très importante pour beaucoup !)
Une fois que vous avez réussi à cibler un pays pour votre retraite, il est fortement recommandé de s’y rendre pour quelques semaines durant vos vacances, cela confirmera ou non votre choix final. Pour vous donner une idée, beaucoup de sexagénaires s’orientent vers des pays proches de la France comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie, le Maroc, l’Algérie ou encore la Tunisie.

Les démarches indispensables à accomplir

Toucher sa pension retraite depuis l’étranger est la démarche la plus importante à réaliser. Pour cela, il faudra effectuer une demande à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) accompagnée d’un certificat de résidence et de vos coordonnées bancaires que vous aurez créé dans une banque de votre nouveau pays. Chaque année, la CNAV va vous réclamer un certificat d’existence que l’administration de votre pays vous éditera. Cela permet à votre pays d’origine de savoir si vous êtes toujours en vie et ainsi continuer de payer votre pension.

La fiscalité de la retraite selon les pays

Les conventions d’imposition entre le pays choisi et celles de la France sont à surveiller quand un Français vit plus de 183 jours par an à l’étranger sans posséder de résidence ni d’intérêts économiques dans l’Hexagone. Lorsqu’il n’y a pas de convention entre les deux pays, le retraité sera imposé dans chaque pays. Si le retraité n’a plus aucun lien avec la France car il l’a quitté définitivement, il n’aura plus de prélèvements (CSG ou encore CRDS) et il profitera de la fiscalité de son nouveau pays qui est parfois plus avantageuse.
Fiscalité pour une retraite à l'étranger

Je suis retraité expatrié en activité, que dois-je payer à mon nouveau pays ?

Un Français en activité qui réside à l’étranger devra verser ses cotisations retraite à un organisme de retraite local. Cependant, vous pouvez faire une demande volontaire d’affiliation à une caisse retraite française mais dans ce cas vous cotiserez deux fois. Dans ce cas vous devrez contacter soit la caisse des Français de l’Étranger (CFE) pour une retraite de base, la Caisse de retraite des expatriés (CRE) pour la retraite complémentaire des salariés ou encore celle des cadres : l’Institution de retraite des cadres expatriés (Ircafex).

Pour une retraite expatriée dans l’Union Européenne

Il n’y a pas que l’Union européenne, vous retrouverez aussi cette législation en Norvège, au Liechtenstein, en Islande et en Suisse. Dans tous ces pays, la personne expatriée aura une pension versée par le pays dans lequel elle a travaillé toute sa vie. Par contre, l’âge de départ en retraite, les calculs de la pension dépendent de la législation locale. Si vous avez travaillé dans plusieurs pays durant votre vie, vous devrez additionner les différentes pensions retraite pour connaître votre montant total de pension. Et si jamais, votre pension est insuffisante par rapport au minimum vieillesse, vous pouvez percevoir un complément par la sécurité sociale française.

Pour une retraite expatriée hors Union Européenne

Des accords permettent dans certains pays d’avoir une législation quasi-similaire à celle de l’Union Européenne. Voici la liste des pays :
  • Andorre,
  • Algérie,
  • Bosnie,
  • Cameroun,
  • Bénin,
  • Canada,
  • Chili,
  • Corée,
  • Cap-Vert,
  • Côte d'Ivoire,
  • États-Unis,
  • Croatie,
  • Guernesey,
  • Gabon,
  • Israël,
  • Inde,
  • Japon,
  • Macédoine,
  • Jersey,
  • Mali,
  • Mauritanie,
  • Maroc,
  • Mayotte,
  • Monténégro,
  • Monaco,
  • Niger,
  • Philippines,
  • Nouvelle-Calédonie,
  • Québec,
  • Polynésie,
  • Sénégal,
  • Saint-Pierre-et-Miquelon,
  • Serbie,
  • Tunisie,
  • Togo,
  • Turquie

Couverture santé et expatriation

En fonction du pays où vous résidez pour votre retraite, il existe deux situations : - Votre nouveau pays a signé un accord social avec la France (c’est le cas pour l’Union Européenne mais aussi les Etats-Unis), vous allez pouvoir bénéficier d’une protection sociale française. Pour cela, il faudra demander le formulaire E 121/S1 à votre caisse retraite. - Votre pays d’accueil n’a pas signé d’accord social avec la France : vos frais de santé de seront plus couverts par l’Assurance Maladie. Vous allez devoir adhérer à la Caisse des Français à l’Etranger (CFE) pour obtenir la même couverture qu’en France.

Acquérir un bien à l’étranger

Investir dans un bien immobilier à l’étranger peut être très intéressant mais il faudra se renseigner sur les droits des propriétés des étrangers dans le pays en question. Au niveau de l’Union Européenne, les règles sont plutôt bien ficelées. En revanche, si vous souhaitez investir dans une maison hors Union Européenne, nous vous conseillons de contacter un expert pour être le mieux informé possible.

Comment trouver mon bien immobilier à l’étranger pour ma retraite ?

Sur 1000-annonces, vous pouvez trouver des biens immobiliers en Espagne, en Italie, au Portugal et d’autres pays comme la Tunisie, la Suisse, Madagascar... Cela vous permettra aussi de comparer les prix de l’immobilier si vous n’avez pas encore pleinement décidé le pays où vous expatrier pour votre retraite.